Admission

Nous vous présentons ici les conditions et procédures d'admission d'une personne handicapée dans notre association. En qualité d'établissement médico-social, les procédures d'admission suivies sont celles fixées par l'administration.

 

Le projet de L'Arche


L’objet premier de l’association de L’Arche à Dijon est l’accueil de personnes en situation de handicap déficientes intellectuelles. Le projet associatif et d’établissement de L’Arche à Dijon s’inscrit dans le projet fédératif de L’Arche en France et s’appuie sur la charte des communautés de L’Arche, un document adopté par L’Arche Internationale qui présente les grandes lignes des valeurs et des intuitions que l’Arche propose de vivre dans ses communautés.

La vie institutionnelle de la communauté de L'Arche à Dijon respecte les cadres définis par l’action sociale en France qu’elle rappelle dans son projet d’établissement. C’est dans ce contexte, alliant vie communautaire et vie institutionnelle, que L'Arche à Dijon accueille les personnes avec handicap. La proposition de cette vie partagée doit être choisie par la personne qui intègre la communauté.

 

La procédure d’accueil et d’admission à l’Arche à Dijon


  • L’Arche à Dijon travaille en collaboration avec la Maison Départementale de l’Autonomie (MDA) qui joue un rôle important dans l’orientation des personnes en situation de handicap. Les foyers de l’Arche à Dijon accueillent des personnes majoritairement de la Côte d’Or, ayant une orientation « foyer d’hébergement » ou « foyer de vie »/ «foyer occupationnel». octroyée par la Commission des Droits et de l’Autonomie (CDA). Le Centre d’Activités de Jour (CAJ) est destiné à l’accueil en journée de personnes ayant une orientation « foyer de vie »/ « foyer occupationnel ». La capacité d’accueil est de 18 places permanentes sur les foyers et de 13 places au CAJ.

 

  • Pour être candidat à l’admission à L’Arche à Dijon, en foyer ou/et en Centre d’Activités de Jour, le demandeur, et le cas échéant, le tuteur, doit compléter un dossier d’admission qui comporte des informations administratives, médicales, ainsi que des éléments concernant l’accompagnement de la personne candidate et les raisons qui motivent la demande d’admission. Une fois que le dossier est complet, la personne est inscrite sur la liste d’attente.. 

 

  • Une commission d’admission (composée par le directeur, les responsables de secteurs (foyers et CAJ), un administrateur et éventuellement un médecin ou psychologue) se réunit au moins une fois par an pour examiner les candidatures à l’admission en foyer ou en CAJ ; elle définit les priorités dans l’accueil en fonction de critères liés aux personnes candidates et à l’institution. Les personnes prioritaires sont rencontrées par le directeur et des membres de la commission d’admission afin de faire connaissance et de présenter les structures ainsi que les spécificités du projet. Un livret d’accueil de la structure leur est communiqué, avec d’autres documents réglementaires. 

 

  • Un premier stage d’une semaine leur est proposé au sein de la structure pour laquelle elles sont candidates lorsqu’une place se libère. A l’issue de ces stages, pour les personnes dont le bilan a été positif, un stage de plus longue durée (un mois) est réalisé. La commission d’admission décide, au vu des bilans de stage et d’éventuels bilans psychologiques, sur la personne qui sera admise. 

 

  •  Dans le mois qui suit son admission, la personne et le cas échéant son représentant légal, signent un contrat de séjour. Un projet personnalisé est élaboré dans les six mois suivant son admission.